News Home » News » Ne nous faites plus digérer de travers ! – Edito 05/12/2017

Ne nous faites plus digérer de travers ! – Edito 05/12/2017

Il y a une espèce de bien-pensance par rapport à la nourriture qui s’est installée dans l’inconscient collectif et qui m’agace au plus haut point. Entre le succès des émissions de cuisine en radio et en télé, les vidéos sur les réseaux sociaux, et les magazines de presse qui sont dédiés à la gastronomie, on voit fleurir en même temps une nouvelle vague de diététiciens autodidactes. Ceux-là même qui semblent investis du monopole du bon goût et du savoir mieux manger et qui finissent par vous faire digérer de travers tellement ils sont rabat-joie et culpabilisants.

Tout ça parfois avec une espèce d’humour au second degré dont tu sens qu’ils se délectent au point que cela doit être pour eux une autre forme d’onanisme. Je vous donne un exemple qui me vient en tête parce que je viens de tomber dessus. Voici le contexte : vous avez le cœur content de poster des photos de vos réalisations après vous être donné du mal en cuisine, celles que vous avez faites pour procurer un vrai plaisir des papilles à vos amis, et vivre ensemble un pur moment de convivialité tout en vous régalant. Et suite à ce partage vous en avez un qui bien entendu n’était pas invité, qui ne peut s’empêcher de nous faire partager ses aigreurs en commentant par ces mots « C’est léger dis donc » accompagné d’un smiley rieur. C’est vrai que c’était important de le rajouter au cas où on n’avait pas déjà compris que c’était cynique.

Alors à tous ces bouffeurs de graines de chia, de quinoa et autres viandes maigres assaisonnées au courant d’air, dont la lutte pour le maintien de leur ligne est une préoccupation de tous les instants : laissez-nous kiffer. Je suis tellement heureux que mes amis quand ils me reçoivent se disent que l’occasion leur est donnée de ne pas me servir des légumes cuits à la vapeur et un poisson bouilli. Y’a des gens ils voient que t’as mangé un samossa, un tranche de rôti avec de la purée maison et des légumes déglacés, t’as l’impression que tout est allé dans leur derrière à eux.

A l’ère du bio et du vegan au top de la tendance, acceptons que d’autres se régalent encore d’un bon steak. L’homme par nature est omnivore et surtout libre. Chacun est responsable de ce qu’il met dans son assiette et en assumera les conséquences. Pas la peine de pointer qui que ce soit du doigt parce qu’il a choisi de manger ceci ou cela et se lancer dans une croisade pour convertir les infidèles.   Le monde est assez déprimant tel qu’il est sans qu’en plus les quelques petits plaisirs qu’il nous reste il faille se les regretter.

Y’en a bien qui ont mangé des patates le lundi, des patates le mardi et les jours suivants pour terminer la semaine par des pommes vapeur le dimanche à qui pourtant, assurément, on a ouvert les portes du paradis.

Podcast: Télécharger